Dernières nouvelles

L’APUKIN hausse le ton

La reprise annoncée des cours à l’Université de Kinshasa se heurte au cahier des charges et de révéndications du collectif des syndicats, Associations et personnalités de l’ESU qui, réuni en assemblée extraordinaire du 11 février dernier, constate avec amertume que le gouvernement traîne le pas dans la résolution du problème de l’IPR (impôt professionnel sur les rémunérations) et du manque à gagner de plusieurs mois tombé en annulation.

Le collectif décide d’arrêter toutes les activités dès le 11 février. C’est dur. On le sent lorsque le Chef de l’Etat, de passage sur la colline inspirée le jeudi 13 février, a pris l’initiative de rencontrer brièvement l’APUKIN, sans doute pour l’inviter au patriotisme et à la nécessité de reprendre le cours le 24 du mois en cours. Les risques sont réels d’une année blanche, comme le laissent entendre les associations estudiantines. Les différents partenaires en sont bien conscients. Au fond, la question essentielle est de mesurer les conséquences politiques et sociales d’une année blanche à l’Université de Kinshasa. Il revient au gouvernement d’anticiper et de prendre des mesures conséquentes.

Ce vendredi 14 février, l’APUKIN était en Assemblée générale pour évaluer les démarches entreprises par le comité exécutif et échanger sur le statut du personnel de l’ESU. Au terme des débats houleux, les décisions suivantes ont été prises : 1. l’application du statut du personnel de l’ESU; 2. la restauration du pouvoir d’achat des professeurs; 3. Remboursement du trop perçu sur les véhicules et le paiement du manque à gagner (2018-2019). L’APUKIN exige de la transparence dans le paiement de l’IPR et annonce son retrait du COPA (Conseil des partenaires). Tout en mandatant son comité exécutif à poursuivre les négociations avec le gouvernement, l’APUKIN annonce une assemblée générale d’évaluation avant la date annoncée de reprise de cours à l’UNIKIN.

À propos De La Rédaction

x

Check Also

Le Procureur Général près la cour constitutionnelle a prêté serment.

Procureur Général près la Cour Constitutionnelle, Mukolo Nkokesha Conformément à la loi organique portant organisation ...